Être volontaire

Star-E en 2018

En 2018, les membres de Jeunesse et Reconstruction ont choisi d’investir la thématique « combattre le racisme et les discriminations ».

Certes, nous agissons concrètement contre les discriminations à chaque fois qu’un chantier est organisé mais nous avons souhaité, cette année, aller encore plus loin. En collaboration étroite avec nos partenaires locaux et internationaux, nous avons développé des activités pour combattre le racisme et les discriminations. Lors de chaque chantier par exemple, un espace a été organisé par le ou la délégué·e régional·e, l’animatrice ou l’animateur et la commune afin de remettre en question nos préjugés et prénotions. En créant un cadre pour des échanges respectueux et des discussions sincères après une bonne journée de travail (construction, de rénovation, d’animation culturelle ou encore d’ERASMUS +), on a participé au combat contre l’ignorance, la peur et le racisme.

L’exemple sur le chantier Chalabre (Août 2018)

A l’occasion du festival ”Chalabre en Sérénades”, les volontaires du chantier ont pu échanger avec des musicien·ne·s venu·e·s des quatre coins du monde (en l’occurrence : Etats-Unis d’Amérique, Israël, France et Allemagne) et de tout âge (de 30 à 65 ans). Les volontaires ont organisé un instant débat lors duquel chacun·e a raconté un épisode de sa vie ressenti comme une discrimination. Afro-américain, il a grandi à Détroit dans les années 60 et a vu son père mourir dans un incendie déclenché pour des revendications racistes. Cet instant intense a été l’occasion pour les volontaires de réfléchir à ses faits et notions.

L’exemple sur les chantiers Bramevaque / Sarp / Antichan de Frontignes (Août 2018) :

Rencontre avec les enfants d’un centre de loisir

Le temps d’un après-midi, les enfants du centre de loisir ont découvert ce qu’était un chantier international de volontaires et partager un moment autour des questions liées à la lutte contre les discriminations et le racisme. (PS. on a beaoucoup aimé le livre : Le racisme raconté aux enfants de George Jean.)

Le groupe, constitué de 48 enfants, était accompagné par 4 animateurs et la directrice du centre.

Après une salutation au monde réalisée avec enthousiasme, les animateur·rice·s de Jeunesse et Reconstruction ont pu mettre en pratique ce qu’il leur avait été appris lors de leur stage. Ils ont introduit les thèmes de la journée d’animation, à savoir la mobilité, l’interculturalité et la lutte contre les discriminations et le racisme et ont encadré des activités ludiques et expérimentales autour de ces notions.

Concrètement ?

Il y a eu par exemple le jeu dit du nez rouge dont l’objectif pédagogique annoncé (et atteint !) est de découvrir les émotions liées au sentiment de non-appartenance et d’apprendre à poser des mots sur ce mal.

Les enfants ont apparemment particulièrement apprécié le jeu du chamboule toutes les discriminations. Très imagé, ce jeu anime et investit les plus petit·e·s comme les plus grand·e·s.

18_JR-E-STAR-2

Exemple du chantier Mille-Pattes 2

Une soirée a été organisée sur la thématique « lutter contre les discriminations et le racisme » avec deux activités. Pour prendre conscience puis analyser les inégalités de chances liées aux privilèges sociaux, une animation souvent utilisée dans les cours intitulés anti-discriminations (qu’on retrouve dans les cursus de commerce, de droit etc.) a été proposée aux volontaires.  A en croire les retours, c’est une expérience assez surprenante pour toutes et tous et chacun et chacune… (Edith, 21 ans : « Je n’avais pas conscience d’être avantagée socialement parce que j’ai plus de dix livres dans ma bibliothèque)

Au cours de la soirée, tout le monde a, semble-t-il découvert un aspect de ce qu’il/elle était ou de ce qu’il /elle renvoie.

A ton tour de raconter

Si tu veux bien témoigner…. C’est par ici.

Merci !

L’équipe de JR

×
×