Être volontaire

ÉTUDIANTS ? BESOIN DE VALIDER UN STAGE ?

Avec l’accord préalable de votre établissement scolaire, vous pouvez valider un stage en participant à nos activités. Alors n’attendez plus pour vivre une expérience originale et formatrice !

S’engager sur un projet en France ou l’étranger

En 2016, plus de 350 étudiants de différents cursus ont validé leur stage en participant à un chantier international en France ou à l’étranger.
Participer à la restauration d’un four à pain traditionnel en Auvergne, à l’organisation d’un festival Viking en
Islande, à la protection des tortues de mer au Costa Rica, s’occuper d’enfants orphelins au Vietnam ou encore
contribuer à la réhabilitation d’une école au Maroc …
Autant de façons originales et enrichissantes de valider son stage !

Pourquoi s’engager sur un projet de J&R ?

  • découvrir de nouvelles cultures, un pays, une langue
  • pratiquer et améliorer votre anglais
  • éprouver vos capacités d’adaptation dans un milieu inconnu et interculturel
  • faire l’expérience de vie en communauté (échanges, ménage, cuisine, rangement…)
  • exercer un réel travail d’équipe dans un cadre actif et dynamique
  • acquérir une expérience professionnelle valorisante

Trouvez votre projet en quelques clics sur le moteur de recherche !

Ecoutez ces étudiants qui ont validé leur stage avec nous

Wendy, 23 ans, Vianney, 23 ans, et Julie, 21 ans ont passé une partie de l’été 2015 en stage au Pérou  dans un projet de construction :

Wendy déclare: «Je garderai en mémoire tous les points positifs de ce séjour. Ce stage a comblé toutes mes attentes, tant sur le point professionnel, qu’au niveau des relations humaines.

J’ai découvert une autre manière de travailler, avec des matières premières complètement écologiques et des dépenses énergétiques moindres. C’est avec appréhension que j’ai découvert le métier d’ouvrier sur un chantier mais j’ai su m’adapter aux conditions matérielles et physiques. Cette expérience m’a fait prendre conscience de l’importance d’une bonne organisation, de la sécurité, du bon avancement des travaux et du respect de l’environnement dans toutes les phases d’un chantier.

J’ai, par ailleurs, été très touchée par l’accueil chaleureux que nous réservaient les habitants des villages, ainsi que par leur envie de nous faire découvrir leurs régions. Ils ont une manière de nous sensibiliser à la nature, que je n’ai connu nul par ailleurs, et sont très attachés à leur culture, qui je trouve, est unique.»

Vianney conclut: «Au final, ce stage m’a permis de comprendre les difficultés du terrain et de réaliser qu’il y a une grande différence entre la théorie et la pratique, toujours plus complexe. Il faut apprendre à faire face aux difficultés et à trouver rapidement des solutions. Mais c’est plus sur le plan personnel que j’ai appris. J’ai pris beaucoup de recul et ce stage m’a laissé le temps de faire le point sur ce que je souhaite faire en 3ème année.»

Julie a apprécié  le contact avec la culture locale: «En dehors des travaux sur le chantier, j’ai eu l’occasion de participer à des activités locales comme faire à manger, ramasser des fruits et pêcher pour aider les familles qui m’ont accueillie. Ce stage fut pour moi une expérience incroyable, non seulement parce que j’ai pu aider des familles à avancer dans leurs projets, mais également parce que j’ai découvert toute une culture en nouant des liens avec les habitants des villages.»

eole perou cotahuasi 2015 1

Marie, 18 ans, a validé son stage en participant à un projet de construction écologique au Danemark :

« Ce projet m’a permis de devenir plus autonome et de ne pas avoir peur de prendre des initiatives, d’argumenter, ou de défendre mes idées face à un groupe de personnes. Cela a été un excellent moyen de s’ouvrir au monde au niveau international.

J’ai pu accomplir un autre de mes objectifs : être plus à l’aise à l’oral en anglais. Sur ce genre de chantiers, chacun possède son propre niveau, et les gens sont dépourvus de jugement par rapport à cela. Nous avons appris du vocabulaire nouveau, notamment sur l’outillage, l’écologie et l’environnement.

Le directeur, Ole, nous a permis d’avoir une nouvelle vision sur la façon dont, l’atmosphère dans laquelle était construite un bâtiment, ou son histoire, pouvaient influer sur ce qu’on y ressent une fois fini. Je pense que ce chantier sera une expérience enrichissante pour mon futur en architecture, souhaitant notamment participer au programme Erasmus et peut-être plus tard travailler à l’étranger. »

Chloé, 20 ans, a validé son stage en participant à deux projets  de rénovation et d’éducation au Vietnam :

« Intéressée par le continent asiatique depuis mon premier voyage en Malaisie,  je souhaitais en apprendre davantage sur cette région en vivant et en travaillant avec la population locale. C’est pourquoi j’ai voulu m’engager en tant que volontaire dans un projet de solidarité internationale.

 Afin de valider mon stage de fin de première année, j’ai participé à deux projets de volontariat  au Vietnam durant l’été 2013: L’un dans la ville de Tuy Hoa, dans le sud Est du pays, l’autre à Ho Chi Minh. J’ai choisi le Vietnam  car les projets proposés par l’association locale SJ Vietnam  m’ont interpelée.

Lors du premier projet auquel j’ai participé, nous étions une équipe de cinq volontaires étrangers et avions plusieurs tâches à réaliser: organiser des activités avec les enfants d’une école primaire et  rénover le jardin d’enfants.

Nous nous sommes beaucoup attachés aux enfants et réciproquement, les adieux furent très douloureux… D’autant plus que la directrice de l’école est venue nous voir le jour du départ afin de nous féliciter de notre travail.

Le deuxième projet auquel j’ai participé réunissait  15 volontaires. Nous avons travaillé dans le centre d’Ho Chi Minh dans une pagode tenu par des moines bouddhistes. Selon leurs souhaits, nous avons dans un premier temps rénové les classes dégradées par le temps. Puis, nous avons réalisé des peintures murales sur les thèmes de l’école, de l’amitié et de la famille. Travailler tous les jours sous une chaleur tropicale fut assez difficile mais le résultat en valait la peine.

 Avant de partir, je redoutais mon insertion dans le groupe car je ne maitrisais pas bien l’anglais. De plus, je suis de nature assez timide. Contre toute attente, que ce soit lors de mon premier ou mon deuxième projet, je me suis facilement intégrée car le programme proposé nous motivait tous. Certes l’adaptation fut assez difficile les premiers jours mais passé le cap, nous formions une vraie équipe et mon anglais a largement progressé. J’aurais tout de même souhaité avoir un peu plus de responsabilités durant le projet… Surement une autre fois quand je serai chef de projet ! » 

photo 3 vietnam kids

Encadrer un chantier en France

En 2016, 25 étudiants de différents cursus ont validé leur stage en encadrant un chantier en France.

Veiller à la bonne marche des opérations, gérer le budget et le groupe de volontaires internationaux, organiser la vie quotidienne et les loisirs, assurer l’interface entre le bailleur d’ouvrage et les habitants, le groupe et notre association… Encadrer un chantier en France est un poste à responsabilités et une expérience que vous pourrez valoriser dans votre parcours personnel et professionnel. Une opportunité à ne pas manquer !

Claire, 20 ans, a validé son stage en encadrant les chantiers d’Issoire en Auvergne :

« Durant l’été 2012, j’ai encadré deux chantiers internationaux en Auvergne. Ce n’était pas ma première expérience de bénévolat mais je suis partie sans trop savoir ce qui m’attendait. J’ai passé deux mois bien remplis qui m’ont beaucoup appris sur moi-même et sur les relations humaines. L’encadrement d’un chantier est un défi absolument génial, il faut savoir s’adapter à toutes les situations et jongler avec les extrêmes : encourager l’esprit d’initiative et savoir fixer des limites, se lever à 7h30 pour aller travailler et ne pas oublier que c’est quand même les vacances… Ces deux chantiers ont confirmé mes convictions sur l’importance du travail manuel, des relations interculturelles, du travail de groupe, du respect de l’autre. Et surtout sur la nécessité de savoir s’engager pour les autres sans rien demander en retour. »

Pourquoi animer un chantier en France ?

  • développer vos compétences d’encadrement et vos qualités relationnelles 
  • développer vos compétences organisationnelles et logistiques 
  • exercer votre dynamisme et votre sens de l’écoute 
  • acquérir une expérience valorisante et valorisable dans votre parcours personnel et professionnel

En savoir plus

×
×